L’Italiano Americano Newspaper est une publication que je respecte. Lorsqu’elle vante les mérites du Pinot Grigio ou de la nouvelle vague du cinéma italien, je lis le tout avec grand intérêt. Lorsqu’elle explore l’Histoire des italo-américains ou l’Histoire du chocolat en Italie, encore là j’applaudis. Or, cette fois-ci, le journal vient de baisser gravement dans mon estime suite à ce « post » sur sa page Facebook :

capture-decran-2016-11-18-a-08-12-29

Un journal qui fait indirectement l’apologie de la mafia… Tout comme Francis Ford Coppola l’a fait avec sa trilogie Le Parrain, inspiré des romans de Mario Puzo, démontrant que les mafiosi aussi ont des « feelings », sont humains, peuvent aimer, ont des principes (manière de parler), ont de la peine, etc.

C’est tellement poignant des gens qui tuent d’autres gens pour le pouvoir…

C’est tellement touchant des gens qui s’enrichissent de manière éhontée sur le dos de personnes plus vulnérables…

C’est tellement inspirant des gens bien mis qui intoxiquent d’autres gens avec la vente illégale de drogues…

La mafia qui pourrit la vie politique et économique de l’Italie. Qui pourrit la vie des Italiens. Qui rend impossible les réformes.

Dante, Boccacio, Petrarca méritent d’être célébrés.

Michelangelo, Rafaelo, Leonardo Da Vinci, Veronese, Caravaggio, Bellini méritent d’être célébrés.

Leopardi, Pascoli, D’Annunzio, Pavese, Calvino méritent d’être célébrés.

Leoncavallo, Verdi, Puccini, Rossini, Respighi méritent d’être célébrés.

Toto, Alberto Sordi, Pasolini, Visconti, Leone, Gina Lolobrigida, Sophia Loren, Ugo Tognazzi et j’en passe tellement, méritent d’être célébrés.

DARIO FO, Roberto Benigni (même s’il mange maintenant dans la main de Renzi), Antonio Albanese, Made in Sud, Renzo Arbore, Franca Rame, méritent d’être célébrés.

Le stracchino, la pizza, les pâtes all’amatriciana, l’Averna, les gnocchi, le gelato, l’asti, méritent d’être célébrés.

Garibaldi, Cavour, Vittorio-Emanuele II, Gramsci, Berlinguer, Pertini, méritent d’être célébrés.

Avogadro, Marconi, Alberti, Volta, Giordano, Gorini, Galilei, Volterra, Fabiola Gianotti méritent d’être célébrés.

L’Italie mérite d’être célébrée. Pas la mafia.

Je préfère ceux et celles qui célèbrent la vie que ceux et celles qui vénèrent la mort.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s